• Philosophie

    Premier moteur

    Le maniaco-dépressif – ou bipolaire – rechercherait quelque « objet » qu’il aurait perdu. Son double dans le ventre de la mère, le placenta[i] ? La fusion avec la mère ? Le paradis perdu ? Un « sentiment océanique » ? L’unité avec le grand tout ? Ensuite la « douche froide » de la naissance avec parfois le non-accueil par des parents angoissés, ou par des non-parents ? L’enfer après le paradis ? Ou cet enfer-enfance est-il encore un paradis perdu pour certains ? Un vague souvenir de toute puissance, d’euphorie, d’exaltation ? Un havre de paix et d’amour ? Perdu, vraiment? Tout cela ne se joue probablement qu’au niveau de la représentation que nous avons de notre enfance, de tout ce qu’il y…